Alpes de Haute-Provence : Quand culture rime avec Nature

Entre paysages d’exception et explorations culturelles, c’est un voyage extraordinaire qui attend les visiteurs tout au long de l’année sur le territoire de Provence Alpes. Au détour d’une randonnée, œuvres d’art et histoire sont à découvrir dans des lieux parfois insolites comme la maison de l’exploratrice Alexandra David Néel, ou au cœur de l’UNESCO Géoparc et de sa nature préservée.

Avec 300 jours de soleil par an, les Alpes de Haute Provence se visitent en toute saison pour profiter d’une escapade culturelle ensoleillée !

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, le 21 et 22 septembre, toutes les richesses du territoire Provence Alpes se découvre en profitant d’avantages inédits ! Restez à l’écoute !

Refuge d’art, randonnée en liberté au cœur d’un parcours artistique unique

Conçu par l’artiste britannique Andy Goldsworthy en partenariat avec le Musée Gassendi et la Réserve Géologique de Haute-Provence, ce parcours unique en Europe traverse sur 150 km les paysages exceptionnels de l’UNESCO Géoparc de Haute Provence et allie de façon singulière art contemporain, randonnée et valorisation du patrimoine naturel et culturel.

Le territoire de l’UNESCO Géoparc de Haute Provence dispose désormais de la plus vaste collection au monde des œuvres d’Andy Goldsworthy réunies dans un même espace, que chacun est invité à arpenter.

www.refugedart.fr

Pour partir à la découverte de ce musée à ciel ouvert, l’Association Art en Chemin propose des séjours ou sorties à la journée autour de l’art et de la nature. Des professionnels de la montagne formés à la thématique de l’art encadrent les participants.

www.artenchemin.fr

Via Per L’arte Contemporanea (Route de l’Art Contemporain)

Initiative unique en Europe, la route de l’art contemporain est un itinéraire de 235 km reliant Digne les Bains et Caraglio (Italie). Le principe : des installations artistiques en pleine nature réalisées par des artistes de renommées internationale.

Plus qu’une simple liaison touristique, elle est aussi artistique, culturelle, pédagogique, interactive et innovante, permettant la rencontre du grand public avec les tendances de la création actuelle.

Une application mobile gratuite, audio guide en plein air, s’installe sur le téléphone et se consulte hors réseau.

www.viapac.fr

Un site Internet trilingue (IT – FR – GB) dédié à l’art contemporain sur la zone transfrontalière propose au visiteur une préparation de son itinéraire, des supports de médiation, ainsi que la possibilité de partager son expérience.

Moustiers Sainte Marie : la cité de la faïence à l’entrée des gorges du Verdon

Placée sous la bienveillance de son étoile, ce village séduit tant par son décor que par l’effervescence et le dynamisme portés par les artisans. La terre y est un art qui se décline sur fai??ence depuis le XVIIème siècle. Représentant à l’origine de classiques scènes de chasse en camai??eu de bleu, la faïence de Moustiers se reéinvente en formes, sujets, et teintes et attire les visiteurs du monde entier. Fabriquée depuis le moyen-âge, elle tire sa notoriété mondiale d’une commande de Louis XIV qui aurait ordonné que la vaisselle d’or et d’argent soit fondue pour renflouer le trésor royal et donc remplacée par un nouveau service… en faïence. Dix ateliers, qu’il est possible pour certains de visiter, animent le village, tout comme le musée de la faïence, qui expose les plus belles pièces du XVIIe siècle jusqu’à aujourd’hui et retrace également l’histoire de cet artisanat d’exception au travers d’un film.

Le plateau de Ganagobie et ses trésors historiques

Idéalement situé, le site à la nature verdoyante offre un panorama imprenable sur la vallée de Durance, le pays de Forcalquier et la montagne de Lure. Le lieu abrite également plusieurs trésors historiques : l’Eglise et le cloitre, accessibles par le sentier de randonnée qui permet de faire le tour du plateau, depuis lequel s’observent aussi l’allée aux moines, remparts, carrières de meules et de nombreuses grottes occupées dès la Préhistoire jusqu’à la Résistance !

Seyne-les-Alpes : culture en altitude

Au cœur de la vallée de Blanche Serre Ponçon, le village de Seyne les Alpes, classé Cité de caractère, dispose d’un patrimoine architectural riche : remparts, bastions, église romane, maisons à colombage … On peut notamment y admirer la marque de Vauban qui y a fait construire au XIIème siècle un fort depuis lequel s’observe un panorama inoubliable face au lac de Serre Ponçon.

Sont aussi à découvrir dans les alentours plusieurs écomusées pour apprendre sur la vie traditionnelle d’autrefois.

L’œuvre de Jean Proal : une ode à la vie paysanne des Alpes du Sud

Originaire de Seyne les Alpes, Jean Proal compte parmi les auteurs qui ont marqué la Haute Provence. Toute sa vie il garda un souvenir merveilleux de son enfance heureuse, marquée par une relation très forte avec sa mère mais aussi par la dureté de la vie paysanne en montagne. Ténacité, courage et sens du destin, sont omniprésents dans ses récits ainsi que la recherche d’authenticité des lieux.

Décédé en 1969 à Avignon, 2019 marque le cinquantenaire de sa mort. Une occasion pour revivre son œuvre grandeur nature : expositions, projections et conférences organisées à Digne les Bains.

Des balades littéraires organisées pour les journées européenne du Patrimoine à Seyne-les-Alpes. Pour rédécouvrir les lieux où Proal à vécu, l’association Fort et Patrimoine a réaménagé plusieurs itinéraires à travers montagne, torrents, sous-bois et ferme dans la Vallée de le Blanche.

Inscriptions à l’Office du Tourisme www.blancheserreponcon-tourisme.com

Alexandra David Neel : à la découverte de la vie de la plus grande exploratrice du XXème siècle

Grande voyageuse et féministe, première femme européenne à rencontrer le Dalai Lama et à pénétrer dans la cité interdite de Lhassa au Tibet, Alexandra David Néel fait partie de ses personnages inclassables et si inspirants. Après 14 ans de voyage en Asie, elle pose ses valises à Digne les Bains en 1928 et y installe sa demeure « Samten Dzong », où prennent place ses nombreux objets et reliques ramenés de ses voyages. Elle y écrit les récits de ses aventures avant de s’éteindre à 101 ans, et laisse ses trésors entre les mains de sa secrétaire Marie-Madeleine Peyronnet.

La ville de Digne les Bains s’est engagée à rendre hommage à Alexandra David Néel et à faire rayonner son patrimoine. Grâce à un véritable travail de recherche, sa maison a récemment été restaurée pour permettre aux curieux de la visiter comme lorsqu’elle y vivait. Le jardin de roses auquel elle était particulièrement attachée pour méditer a aussi été restitué. Pour découvrir tous ses secrets et son histoire, un musée lui a également été dédié pour traverser sa vie de voyageuse féministe et libertaire.

www.alexandra-david-neel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top