A la découverte des savoir-faire de l’Isère

Véritable terre de culture, de patrimoine et de gastronomie, l’Isère promet de très belles découvertes aux plus curieux. Entre artisanat, spécialités culinaires ou parcours personnalisé, l’Isère se découvre de mille et une façons !

A TABLE ! A LA DÉCOUVERTE DE LA GASTRONOMIE ISÉROISE

L’Isère est réputée à travers le monde entier pour ses fameux produits du terroir. Les producteurs de la région savent user d’un savoir-faire unique et ainsi proposer des produits locaux incontournables. De quoi ravir les papilles des plus gourmands !

La raviole du Dauphiné

Spécialité locale, la raviole du Dauphiné est une institution depuis maintenant plus de deux décennies. De la même famille que le ravioli, la raviole est constituée de petits carrés de pâte farcis au fromage et au persil cuits à l’eau. Un produit convivial qui s’accommode de mille façons ! Ce plat se retrouve dans diverses cartes à travers l’hexagone, mais sera toujours réalisé avec le savoir-faire d’origine isérois.

www.raviole-maison-rambert.com

La Noix de Grenoble

Fruit sec cultivé dans la vallée de l’Isère en aval de la ville de Grenoble, la Noix de Grenoble est un produit incontournable de la gastronomie du département. Cette A.O.C datant de 1938 désigne cette noix pleine de goût et de fraîcheur, reconnue pour la qualité et la richesse de ses protéines, éléments minéraux et vitamines. Elle se décline en trois variétés : la Franquette, la Mayette et la Parisienne.

www.aoc-noixdegrenoble.com

Le Saint-Marcellin

Le petit fromage Saint-Marcellin à pâte molle et à croûte fleurie est conçu à partir de lait de vache. Il possède désormais son Indication Géographique Protégée (IGP) depuis 2013. Doté d’un goût incomparable et savoureux, ce produit laitier rond est emblématique de la région. Il tient son nom de son berceau d’origine : la ville de Saint-Marcellin, entre Grenoble et Valence.

www.fromage-saint-marcellin.fr

Le Bleu du Vercors-Sassenage

Également élaboré à base de lait de vache, le Bleu du Vercors-Sassenage est un fromage à pâte persillée. Pourvu de saveurs douces, ce Bleu moelleux est fabriqué de manière très atypique : mélange du lait récolté le matin-même avec celui de la veille, préalablement chauffé puis refroidi. Il bénéficie notamment de l’A.O.C depuis 1998 et est l’un des seuls produits du terroir fabriqué dans une réserve naturelle à posséder l’A.O.P.

www.vercorslait.com

Focus sur un chef isérois : Christophe Aribert

Comme une envie de se régaler dans le restaurant d’un chef doublement étoilé au Guide Michelin ? Venez séjourner ou juste déjeuner à la Maison Aribert, ouvert par son propriétaire et chef cuisinier, Christophe Aribert. Rendez-vous donc dans le Parc d’Uriage-les-Bains au sein de cet établissement ouvert début 2019.

Désireux de mêler l’humain à la nature, Christophe Aribert propose une cuisine dans laquelle il revisite les classiques et les pépites du terroir local, un excellent moyen de faire partager le savoir-faire isérois. Le petit plus de ce restaurant : l’écoresponsabilité, tout est réfléchi pour respecter au maximum l’environnement.

www.maisonaribert.com

LES ROUTES DES SAVOIR-FAIRE

En Isère, deux routes permettent de partir à la découverte des richesses locales et patrimoniales : une en Oisans, et une en Chartreuse. Les cultures de ces deux massifs sont mises en avant grâce aux agriculteurs, aux artisans, aux sites culturels et aux différents ateliers à visiter. Ces itinéraires sont entièrement personnalisables, mais voici deux exemples de parcours à découvrir.

La route des savoir-faire de l’Oisans

Le parcours de l’Oisans débute par l’apprentissage d’un art des plus originaux : celui du tressage de fibre végétale. La vannerie de la Meije propose une initiation à cette pratique nécessitant un savoir-faire très particulier. Du panier au sac à main, en passant par les boucles d’oreilles, cette vannerie tresse exclusivement de l’osier, qui est en réalité du saule cultivé. Dans une volonté de mélange entre tradition et création, l’osier brut, c’est-à-dire coupé et tressé, et l’osier blanc, c’est-à-dire écorcé, font la paire.

La suite de ce périple se poursuit lors d’une visite privilégiée à Vaujany, à la découverte du Musée EDF Hydrélec. Perché sur les berges d’un barrage, ce musée entièrement dédié à l’hydroélectricité est l’unique en France. Le lieu répond à toutes les interrogations sur l’histoire de ce phénomène de transformation de l’eau en électricité, et rend hommage aux personnes à l’origine de la création de ce type de structure : techniciens, scientifiques, ingénieurs… Naviguez entre les énormes machines pour un spectacle qui en met plein la vue !

Puis, découvrez les techniques de la poterie avec l’atelier céramique poterie de bijoux bohème. Il suffit de mettre la main à la pâte pour créer des petits objets à partir de terre et d’eau : bol, porte-savons, magnets…

Enfin, la route s’achève avec la rencontre d’une personnalité des plus attachantes : Anne Mangin. Cette femme a pour activité principale l’apiculture. Elle travaille au plus près des abeilles, telle une bergère d’abeilles, qui lui produisent un miel très savoureux. Mais en parallèle, Anne s’attèle aussi à la culture de safran. Elle produit et commercialise localement ses produits à base de miel et de safran.

La route des savoir-faire de Chartreuse

Le parcours de la Chartreuse commence par l’observation d’une activité manuelle et artisanale : la fabrication de savons écologiques, naturels et parfumés aux huiles essentielles. Rendez-vous à Chapareillan dans la boutique Nature en bulles pour en apprendre un peu plus sur le savoir-faire de la savonnerie, où les savons sont produits par saponification à froid.

La deuxième étape bascule sur l’une des délicieuses liqueur d’Isère : le Voiron. La visite des caves de Chartreuse, contenant la cave à liqueurs la plus grande au monde, propose de suivre les traces de la fabrication de ce liquide à base de 130 plantes.

Puis, une halte à Saint-Pierre de Chartreuse s’impose pour visiter l’atelier Petits Jardiniers, dédié à la culture de plantes médicinales et aromatiques, et de naturopathie. Profitez d’une entrevue avec Fabienne Decoret une agricultrice qui a suivi une formation d’herbaliste, qui saura qui guider à travers ses différentes plantes comme la camomille ou la mauve. Il ne faut surtout pas rater l’occasion de goûter ses préparations de tisanes, sirops et alcools. Accueil chaleureux garanti !

Pour clôturer cet itinéraire, l’atelier du Tilleul, créé il y a près d’un siècle, offre la possibilité de découvrir la toute dernière tabletterie tournerie de Chartreuse. Façonnées grâce à un savoir-faire qui se transmet de génération en génération, les créations de cette entreprise familiale sont multiples : coffrets à peindre, pendules, coffrets à sculpter, cadres, portes-bougie… Il y en a pour tous les goûts et toutes les envies.

PORTRAITS D’ARTISANS ISÉROIS

Des bords du Rhône aux sommets des alpes, nombreux sont les témoignages de savoir-faire et de créations uniques. Ils sont artistes, artisans d’art, agriculteurs, entrepreneurs… des personnalités attachantes à rencontrer, qui ont l’amour du travail bien fait et partagent la même passion pour leur territoire.

Rencontre avec trois artisans de la région pour en découvrir un peu plus sur leur activité.

En voir de toutes les couleurs avec les œuvres de Christophe Berthier

L’atelier Berthier Bessac, fondé en 1860, est le lieu où Christophe Berthier peut exercer son art de maitre-verrier depuis maintenant plus de vingt ans. Le métier de vitrailliste consiste à créer, restaurer et conserver des vitraux, c’est-à-dire assembler des plaques de verre, en général colorées, à l’aide de plomb. Christophe Berthier est accompagné de ses trois assistants, très expérimenté dans le domaine. L’accomplissement le plus remarquable mené à bien par l’équipe Berthier Bessac est la rénovation des vitraux de la Basilique du Sacré Cœur de Grenoble. Ce projet « Création » concerne un total de vingt-quatre vitraux religieux tous pensés et dessinés par Arcabas, un peintre d’art sacré.

Les créations de Jean Strazzeri vous iront comme un gant

Dans le but de conserver la profession de maître-gantier initié au 19ème siècle à Grenoble, à l’époque considérée comme la capitale de la ganterie de luxe, Jean Strazzeri a décidé d’ouvrir sa propre ganterie dans le quartier des Antiquaires en plein centre-ville : Ganterie Lesdiguières.

Il est le seul du métier en France à avoir obtenu le titre de meilleur ouvrier. Perpétuant sa passion depuis l’âge de 14 ans, Jean Strazzeri propose une très grande variété de gants artisanaux haut de gamme créés à la main au cœur de son atelier. Les machines sont bannies de la fabrique car Jean, aux côtés de son épouse et sa fille, utilise exclusivement le fait-main. L’atelier rencontre un franc succès jusqu’au-delà des frontières de Grenoble, mais aussi de la France, puisque la moitié des gants produits sont vendus dans de très grandes adresses à l’étranger.

La passion du bois façonnée par Pascal Bonino

Puisant son inspiration à travers les quatre coins du monde, Pascal Bonino a choisi de se réorienter en 2009 en se dédiant à sa passion pour le bois. La vocation d’ébéniste était toute trouvée pour ce designer qui a le goût des belles choses. Il possède aujourd’hui son propre atelier au sein du massif de Belledonne, à Theys, et se sert de la nature proche dans sa région pour créer des objets et du mobilier en bois massif. Pascal Bonino désire satisfaire au plus près les demandes de ses clients, c’est pourquoi il propose des créations sur commande, entièrement personnalisées. Ces pièces uniques se déclinent en plusieurs types : luminaires, tables, bibliothèques, vases…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top